Attention, petite merveille !
Résumé rapide : Momoko (Kyoko Fukada) est une jeune fille vivant avec son père et sa grand-mère. Caractéristique : elle ne s’habille qu’en gothic lolita, et ne se fournit que chez «Baby». Un jour, elle rencontre Ichigo (Anna Tsuchiya), yankee de son état. Celle-ci s’incruste plus ou moins (bon, disons plus) dans la vie de Momoko… Et devient lentement son amie.

Momoko :
KG1

A droite, le fantastique Isobe-sama :
KG2

Ichigo (qui se fait appeler Ichiko, parce qu’Ichigo c’est un prénom ridicule) :
KG3

Jusqu’ici, une histoire qui semble classique. Et en vérité, elle est classique. Mais le vrai plus du film, c’est l’humour omniprésent (du moins, c’est ce que j’ai ressenti). Je n’ai pas arrêté de rire, sauf peut-être sur la fin (qui est un peu plus sérieuse … ). Ce film, complètement décalé, nous plonge dans un monde onirique et farfelu… Je suis complètement fan, et je le conseil à tout le monde, pour peu que les EGL ne vous fasse pas peur…. Mention spéciale a Mr Isobe, qui est un personnage incroyable !

Pachinko <3
KG4

Momoko tente de se débarrasser d’Ichiko en lui présentant un "nouvel ami"…
KG5

Restaurant…
KG6

J’aimerais tant qu’il sorte en Europe… *Veut le DVD*

Site officiel : Ici


J’ai eu l’occasion de voir cette série il y a quelques semaines, lors d’un week-end spécial, consacré au visionnage des 13 épisodes.
L’histoire en quelques mots (pas trop, 13 épisodes c’est court) : une jeune Diclonius du nom de Lucy s’échappe d’un laboratoire. Qu’est-ce qu’un Diclonius ? Et bien, c’est un *spoil ?* humain mutant, possédant des petites cornes sur la tête (oui, on dirait des oreilles, oui…), et des «vecteurs». Les vecteurs sont des sortes de bras invisibles, sortant du corps du Diclonius, et lui procurant ce qu’on peut appeler des pouvoirs… (En gros)
Donc notre Lucy perd la mémoire (la pauvre) et se découvre une autre personnalité (le choc, sans doute), mais cette personnalité ne sait rien dire (au début) d’autre que « Nyu ! ». C’est donc ainsi qu’elle serra nommée, lorsque Kota (un jeune homme) et sa cousine Yuka la découvrent, seule et nue, sur une plage.
Les choses semblent se présenter gentiment, mais bien vite, une unité spéciale de l’armée part à la recherche de Lucy dans un seul but : la tuer (facile à dire).
J’entends des « ouais, ça à l’air pa-ssio-nant ». Je ne suis pas très douée pour les résumés… Je préfère parler des impressions générales. La scène d’intro est assez violente (les membres ont tendance à voler dans tous les coins), mais après cela… On découvre les autres personnages. Alors là, j’ai failli hurler « oh mon dieu, ils ne ressemblent à rien !». Aucun trait particulier, Kota est un énième Ketaro en moins bien, ils ont tous des yeux monstrueux… Le chara design est générique au possible. Cependant… Au fil des épisodes, cet aspect « Kawaii écoeurant » sert la série par le contraste qui se dégage entre les scènes violente (et un peu gores, il faut le dire) et ces gentilles petites personnes. Rien de plus dérangeant que de voir cette pauvre petite fille aux cheveux roses se faire démembrer…
Les musiques sont correctes, l’animation aussi, la qualité de l’image n’a rien de spécial, bref une série d’aspect «acceptable». Cependant, malgré tout cela, j’avoue m’être attaché aux personnages, et avoir été entraînée par l’histoire.
Objectivement, je ne saurais pas dire pourquoi, mais Elfen Lied est une bonne série. Pas culte, mais bien.

Lucy : (Les deux aspects)
Lucy1 Lucy2

Kota et Yuka :
Elfen Lied

Site officiel